À la maison après l’école

enfant-devoir

Cette situation est très vaste: nous avons tous un jour ou l’autre aidé un enfant pour ses devoirs. On pourrait aussi poser la question de l’utilité des devoirs et penser que, au moins pour les plus jeunes du primaire, six heures par jour à l’école devraient suffire à assimiler les enseignement de base… Revenons à notre sujet: comment s’y prendre pour les devoirs à la maison?

Soit l’enfant a bien assimilé les enseignements du jour, et les devoirs se passent très vite, soit l’enfant est en difficulté sur le plan de la lecture, et les devoirs virent au cauchemar.

La vrai difficulté des devoirs réside dans le fait que l’enfant ne lit pas bien: il ne peut donc pas faire le problème qu’il ne comprend pas, ou mémoriser la page d’histoire dont il n’a pas compris le sens.

La seule vraie réponse,  c’est ….d’apprendre à lire à l’enfant! Ça parait simpliste, et pourtant c’est essentiel. Il vaut  mieux reprendre ou consolider l’apprentissage de la lecture en CE1 plutôt qu’en CM2!

La crainte de « faire autrement » que la maîtresse (ou le maître!) devrait être vite dissipée face à un enjeu aussi considérable! Aider son enfant à bien lire suppose un réel investissement de temps et de patience que tous les parents ne sont pas prêts à faire. Certains préfèreront confier leur enfant à  l’orthophoniste ou tout autre rééducateur.

Proposer ‘Jean qui Rit’  à son enfant, ce n’est pas entrer en concurrence avec l’enseignant, c’est lui proposer un chemin différent, complémentaire, qui l’aidera à coup sûr.

Ecoutons cet enfant d’à peine 6 ans qui avait appris avec Jean qui Rit pendant l’été et qui rentre à la maison le soir de la rentrée en septembre:

« Jacques, tu as des devoirs? » demande la Maman.

– non, pas besoin, j’ai dix mots à apprendre par cœur, mais je sais les lire!….

 

 

 

 

%d blogueurs aiment cette page :