Pédagogie Jean Qui Rit, Guide pour les enseignants et les éducateurs, Apprendre à lire et à écrire par le geste, le rythme et le chant, Pierre Téqui Editeur, 2009

Cette pédagogie a été transmise par le bouche à oreille du pays d’Anjou (Marie-Brigitte LEMAIRE) en Amérique Latine, via les bords de la Loire, la Bretagne, la Belgique (Brigitte MARLIER, psychopédagogue), le Québec, l’Afrique, le Portugal et  le Brésil. Elle consiste en :

  1. Chants et gestes qui préparent à la lecture et à l’écriture
  2. la phonomimie qui associe gestes et sons, soutient la découverte du code graphique (base de la lecture et de l’écriture)
  3. la dictée (avec ou sans crayon) qui renforce la mémoire phonologique et permet d’acquérir une bonne orthographe
  4. l’écriture rythmée qui installe peu à peu les gestes de l’écriture

Présupposé et promesse de la méthode : répondre aux besoins de tous les jeunes enfants (5-7 ans, soit GS et CP) et apprendre dans la joie, l’aisance et la simplicité afin de devenir des lecteurs avisés. Ce qui, à mon sens,  manque au guide JQR :

  1. Un ou plusieurs exemple de séquences journalière et/ou annuelle afin de voir comment intégrer cette méthode dans une pratique de classe
  2. Peut-on l’utiliser en GS et appliquer la semi-globale en CP via cette méthode gratuite ?
  3. Sur une classe GS/CP, comment l’utiliser ?
  4. Il manque les chants africains, québecois, bretons, belges, portugais et brésiliens
Réponse du Blog jepratiquejeanquirit.com :
1)  Pour les exemples de séquences journalières, vous êtes invités à consulter les fiches pratiques publiées sur ce blog :
  • lecture
  • écriture
  • chants et gestes
  • minutes de silence
  • exercices d’orientation
  • exercices vocaux

2)  La pédagogie Jean qui Rit propose un livret de chants et gestes spécialement adapté pour les grandes sections de maternelle (en vente chez l’éditeur Téqui). Par contre, utiliser une méthode semi-globale (qui n’est qu’une globale qui ne dit pas son nom), c’est perdre le bénéfice de la méthode Jean qui Rit qui ne met l’enfant que devant des mots qu’il est capable de déchiffrer et de comprendre.

J’ajoute que cette méthode n’est pas « gratuite », au sens où elle n’est bien utilisée que lorsqu’on a suivi une session de formation, mais il est vrai qu’elle ne coûte pas très cher!

3)  Voir 2. Au CP, chants et gestes 2ème livret, phonomimie et écriture chantée. Au CE1, suite de l’apprentissage avec les premières règles de grammaire mémorisées avec JQR. Et Tout au long des 3 ans : chants et gestes, minute de silence, exercices vocaux, exercices d’orientation. Le mieux est de nous contacter pour savoir comment faire!

4)  L’idée des chants venus d’ailleurs est sympa, à proposer selon les contextes, sans jamais perdre de vue que les chants et gestes chez Jean qui Rit ont pour but de bien « mettre en bouche » les phonèmes de notre langue. Mais pourquoi pas?