graphothérapie

Nicole ADAM, de Bruxelles, nous parle de son parcours qui va de Jean qui Rit à la graphothérapie, et comment elle a découvert qu’en faisant Jean qui Rit, elle faisait les exercices de graphothérapie. Si tous les enfants apprenaient avec Jean qui Rit, nous dit-elle, il n’y aurait pas besoin de graphotérapeuthes. Une expérience très riche et qui donne envie de faire Jean qui Rit!

Bonne écoute en cliquant sur le lien ci-dessous:

https://drive.google.com/open?id=17KsrJuy7CONZKJuE45qmVD4SwJaKgCQm