méthode guyau b

L’excellent blog sur la liberté scolaire publie l’article du Figaro annonçant que notre nouveau ministre de l’éducation, Monsieur Jean-Michel BLANQUIER, demande le retour à la méthode syllabique. On peut déjà se demander pourquoi une telle annonce est nécessaire, alors que Gilles de Robien, ministre de l’éducation nationale entre 2005 et 2007, l’avait déjà annoncé! Le renouveau est bien lent, dans ce ministère!

Il semblerait que le terme « bé-a  ba » ne provienne pas du Figaro, mais de d’un titre qui se veut accrocheur de la part du blog! Et c’est bien dommage! Tout le 19è siècle s’est heurté à se problème de l’épellation (bé a – ba) sans savoir comment s’en sortir, parce que contraire au ‘geste’ de la lecture, alors pitié, ne nous la remettez pas en vogue comme la solution miracle. Il faut émettre la syllabe d’un jet, d’une seule émission de voix…

Bien sûr, on ne peut que se réjouir de l’annonce de l’abandon de la méthode globale, mais si c’est pour faire de la ‘semi-globale’, on n’a pas avancé beaucoup! Tant qu’on reste dans des méthodes uniquement visuelles, avec des mots à apprendre par cœur, on laissera des enfants sur le bord de la route! Pour rappel, Jean-qui-Rit utilise les trois canaux de l’intelligence: visuel, auditif et kinesthésique.

A part cette précision, ou mise au point, n’hésitez pas à consulter cet excellent blog:

http://www.liberte-scolaire.com/actualites/le-b-a-ba-de-la-lecture-enfin-de-retour/

Illustration: Méthode Guyau (1893), page 17