lecture sens

‘Et maintenant, on redit comme on parle’…

Cette consigne simple est un ‘sésame’. Le décodage des lettres-sons au moyen de la phonomimie JQR constitue le premier temps de l’acte de lecture. En enchaînant cette étape avec la seconde ‘redire comme on parle’, l’apprenti-lecteur entre dans la compréhension du mot ou de la phrase lue. Et cela se perçoit immédiatement au ton utilisé, à l’étincelle que l’on capte dans le regard.

Même en Tunisie, où l’apprentissage du français-langue étrangère se fait dans plusieurs écoles avec la Pédagogie JQR , on peut observer ce lien magique entre langue parlée (souvent balbutiante) et langue écrite en pleine découverte. Le décodage collectif à haute voix qui précède toujours la lecture individuelle ou la relecture à voix basse, constitue un levier, une force d’entraînement à la lecture des enfants plus faibles ou tout simplement distraits. Et la gestuelle est là pour soutenir l’effort de tous mais aussi permettre à l’enseignant de visualiser rapidement  l’élève en difficulté.