Je suis appelée depuis quelques mois par l’animatrice d’alphabétisation du Secours catholique. On lui a parlé de la pédagogie ‘Jean qui Rit’ et elle voudrait bien voir ce que cela peut donner avec les adultes qu’elle accompagne.

Nous organisons ensemble un ‘atelier de lecture’ sur les bases JQR. Un peu surpris au départ, tous les participants se prennent au jeu et dès la première séance, nous faisons la dictée sans crayon avec les sons connus.

Étonnement de l’animatrice: une des personnes qui ne voulait jamais s’exprimer devant le groupe a relu sa dictée sans hésiter, gestes à l’appui et manifestement heureuse de montrer son nouveau savoir.

Au terme de quelques séances, une autre participante qui devait interrompre les ateliers pour un travail saisonnier, me demande de lui donner une phonomimie: maintenant, dit-elle, j’ai compris, et mes enfants vont pouvoir m’aider…

J’avais en mémoire le souvenir de Libreville où notre collègue qui alphabétisait les détenus, s’était aperçue au bout de quelques semaines que ceux-ci, à leur tour, enseignaient leurs codétenus.

La phonomimie est vraiment un outil extraordinaire…un véritable ‘permis de lire’!

Brigitte MARLIER

DSC01579