DOIGT LEVE 01

« Madame,madame, on n’a pas encore fait Jean qui rit aujourd’hui! »

C’est ainsi que les petits de maternelle réclament leur séquence de ‘chants et gestes‘. Proposer chaque jour un chant mimé ou gestué est une activité complète: du vocabulaire à découvrir, une prononciation affinée, un débit de parole rythmé et modulé…nous sommes dans la préparation à l’acte de lecture. Si le mime illustre le texte chanté et facilite la compréhension, les gestes du répertoire Jean qui rit préparent au tracé de l’écriture.

A la manière de leurs aînés des premières classes primaires, le tracé dans l’espace de la main droite, de la main gauche, puis des deux mains permettra d’installer le graphisme dans le corps tout entier.

Un travail identique avec l’index sur la table permettra de passer du plan vertical au plan horizontal et de la macrographie à la micrographie.

Inutile de tout faire le même jour! Une séquence quotidienne de cinq à sept minutes de ‘chants et gestes’ est largement suffisante pour installer jour après jour les aptitudes de base de l’apprenti-lecteur.

« Les enfants exposés aux comptines dès la petite enfance seront de meilleurs lecteurs ».

lien: le bénéfice de la musique sur l’apprentissage de la lecture – Cécile Charpentier- septembre 2012